ThE wOrLd In HeArT- ThE pEoPle NEaR mE fOr OnE LiFE wItHoUT ANy GrAmmE oF eViLs AnD dEvILs..*AbDF*AM*
amalouroyal  
 
  LeS cInQuEs CoNtInEnTs-AbDF-AM: 20/09/2017 07 07 17 (UTC)
   
 

Les cinques continents.


Les 5 continents et la mer la seule force infinie

Qui cherche le peuple des continents pour des poissons à donner

Comme richesse extinctive à goûter

L’AUSTRALIE est la mer dans tous les côtés

Pour rendre cette île comme un monde pleine beauté

 L’AFRIQUE, L’ASIE et L’EUROPE associent

Par des passages naturels bien organisés

Pour pénétrer comme la lumière majestés

Et découvrir les trois continents

Si je peux par un cheval de race arabe seulement

L’AMERIQUE comme deux frères bien transigés

Et un canal entre eux pour une collaboration accumulée

Donc les 5 continents dans le cœur

Alors les 5 continents dans les artères

Ensuite les 5 continents dans le sang

Puis les 5 sœurs me suivent pour me toucher

Enfin j’aime beaucoup ce monde à embrasser

Ciblant un chemin vers un paradis relative positivement à s’amuser

Finalement L’Europe, L’Amérique et l’Australie,

L’Asie, L’Afrique  se sont mes chéries.
écriT Par A.FATTAH AMALOU(PoétE).
BrEvEt D'InVeNtIoN




Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste étendue continue de terre à la surface du globe. Cependant, la substitution géographique est souvent amendée selon des critères faisant appel à des habitudes historiques et culturelles. On retrouve ainsi certains systèmes de continents qui considèrent l'Europe et l'Asie comme deux continents, alors que l'Eurasie ne forme qu'une étendue de terre.

Cette situation a abouti à l'existence de plusieurs modèles de continents, qui vont de quatre à sept continents. Mais cela n'a pas toujours été le cas, et ces modèles ont varié au gré de l'Histoire et de la découverte de nouveaux territoires.

Dans son acception commune, la zone continentale inclut également les petites îles à très faible distance des côtes, mais non celles séparées par des bras de mer significatifs. D'un point de vue scientifique, les continents incluent également les îles rattachées aux plaques continentales, comme les îles Britanniques par rapport à l'Eurasie.

Sommaire

 [masquer

Histoire du terme[modifier]

Les premières définitions[modifier]

Le géographe grec Strabon tenant un globe indiquant Europa et Asia

La première distinction entre les continents a été faite par les anciens marins grecs qui ont donné les noms d'Europe et d'Asie aux terres des deux côtés du cours d'eau de la mer Égée, le détroit des Dardanelles, la mer de Marmara, le détroit de Bosphore et la mer Noire[1]. Les noms ont d'abord été appliqués seulement pour désigner les terres près de la côte et seulement plus tard étendus à l'arrière-pays[2]. Les penseurs de la Grèce antique ont ensuite débattu pour savoir si l'Afrique (alors appelée la Libye) devait être considérée comme faisant partie de l'Asie ou comme une tierce partie du monde. Une division en trois parties s'est finalement imposée[3]. Du point de vue grec, la mer Égée, était le centre du monde, avec l'Asie à l'Est, l'Europe à l'Ouest et au Nord et l'Afrique au Sud[4].

Alors que les limites géographiques sont immuables (à l'échelle de temps humaine), les limites entre les continents ne sont pas fixes. Dès le début, la frontière de l'Europe avec l'Asie a été prise à partir de la mer Noire, le long de la rivière Rioni (appelée alors le Phasis) en Géorgie. Plus tard, elle était considérée comme allant de la mer Noire par le détroit de Kertch, la mer d'Azov et le long du fleuve Don (appelé alors le Tanais) en Russie[5].

Le Nil a généralement été considéré comme La frontière entre l'Asie et l'Afrique. Hérodote[6], au Ve siècle av. J.‑C., s'est cependant opposé à cette situation, qui plaçait l'Égypte sur deux continents. Il a donc fait coïncider la rupture entre l'Asie et l'Afrique avec la frontière occidentale de l'Égypte, ce qui situait ce pays en Asie. Il a également remis en question la division en trois de ce qui est en fait une seule masse[7], un débat qui se poursuit près de deux millénaires et demi plus tard.

Le plus ancien exemple imprimé de la carte en T-O, montrant les 3 continents comme les domaines de fils de Noé : Sem, Iafeth (Japhet) et Cham (Ham)

Ératosthène, au IIIe siècle av. J.‑C., a noté que certains géographes divisaient les continents par les fleuves (le Nil et le Don), considérant ainsi les « îles ». D'autres divisaient les continents par des isthmes, appelant donc les continents « péninsules ». Ces géographes fixaient la frontière entre l'Europe et l'Asie à l'isthme entre la mer Noire et la mer Caspienne, et la frontière entre l'Asie et l'Afrique à l'isthme entre la mer Rouge et l'embouchure du lac Bardawil sur la Méditerranée[8].

Avec la période romaine et le Moyen Âge, quelques auteurs ont pris l'isthme de Suez comme frontière entre l'Asie et l'Afrique, mais la plupart des auteurs continuaient à considérer le Nil ou la frontière occidentale de l'Égypte comme frontière. Au Moyen Âge, le monde a été représenté sur la carte en T-O, avec le T représentant les eaux de la division des trois continents.

L'arrivée des Européens aux Amériques[modifier]

Christophe Colomb a traversé l'océan Atlantique pour atteindre les Antilles en 1492, ouvrant la voie à l'exploration et à la colonisation européenne des Amériques. Mais malgré ses quatre voyages vers l'ouest, Christophe Colomb n'a jamais su qu'il avait atteint un nouveau continent et a persisté à penser qu'il avait atteint l'Asie. En 1501, Amerigo Vespucci était le pilote d'une expédition qui naviguait le long de la côte du Brésil. Les membres de l'expédition parcoururent un long chemin vers le sud, le long de la côte de l'Amérique du Sud, ce qui confirma que la terre qu'ils longeaient avait des proportions continentales[9],[10]. De retour en Europe, Vespucci a publié un compte rendu de son voyage intitulé Mundus Novus (« Nouveau Monde ») en 1502 ou 1503[11], mais il semble qu'il y ait eu des ajouts ou des modifications par un autre écrivain[12]. Quel que soit l'auteur de ces paroles, on peut lire dans Mundus Novus « j'ai découvert un continent dans ces régions du sud qui est habité par plus de personnes et d'animaux qu'en Europe, en Asie ou en Afrique »[13], première identification explicite des Amériques, un continent comme les trois autres.

Le Planisphère de Waldseemüller de 1507, publié par Martin Waldseemüller, fut la première carte du monde à mentionner l'« America ».

Après quelques années, le nom de « Nouveau Monde » commence à apparaître comme un nom pour l'Amérique du Sud sur les cartes, comme Oliveriana (Pesaro) datant de 1504-1505. Les cartes de l'époque montrent clairement l'Amérique du Nord comme connectée à l'Asie et l'Amérique du Sud comme une terre séparée[12].

En 1507, Martin Waldseemüller publie une carte du monde, Cosmographia Universalis, qui est la première à montrer l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud distinctes de l'Asie et entourées par de l'eau. Un petit carton au-dessus de la carte principale explique pour la première fois que les Amériques sont à l'est de l'Asie et sont séparées de l'Asie par un océan, car les Amériques sont placées à l'extrémité gauche de la carte et l'Asie à l'extrémité droite, ce qui aurait pu créer une confusion. Dans le livre d'accompagnement, Cosmographiae Introductio, Waldseemüller a noté que la terre est divisée en quatre parties, l'Europe, l'Asie, l'Afrique et la quatrième partie dont il forge le nom à partir du prénom d'Amerigo Vespucci[14]. Sur la carte, le mot « America » est placé sur une partie de l'Amérique du Sud.

Le mot continent[modifier]

À partir du XVIe siècle, le nom anglais continent émerge. C'est un dérivé du terme continent land, ce qui signifie terre continue[15] et traduit du latin terra continens[16]. Le nom a été utilisé pour désigner « une partie de terre connectée ou continue »[15]. Il n'a pas été appliqué seulement à de très vastes superficies de terres — au cours du XVIIe siècle, il a été utilisé pour les continents de Kent, de l'Irlande et du Pays de Galles et en 1745 pour Sumatra[15]. Le mot continent est utilisé dans la traduction de textes grecs et latins à propos des trois « parties » du monde, bien qu'il n'y eut pas dans la langue originale de mot ayant exactement le même sens que continent qui ait été utilisé[17].

Alors que le mot continent a été utilisé pour les zones relativement petites de la continuité de la terre, les géographes ont de nouveau soulevé la question de Hérodote sur les raisons pour lesquelles une seule grande masse devrait être divisée en deux continents. Au milieu du XVIIe siècle, Peter Heylin a écrit dans sa Cosmographie que « Un continent est une grande quantité de terre, non séparée par une mer en provenance du reste du monde, comme l'ensemble du continent de l'Europe, en Asie, en Afrique. ». En 1727, Ephraïm Chambers a écrit dans son Cyclopædia, « Le monde est ordinairement divisé en deux grands continents : l'ancien et le nouveau. ». Et, dans son atlas de 1752, Emanuel Bowen définit un continent comme « un grand espace de la terre ferme comprenant de nombreux pays, sans séparation par de l'eau. Ainsi, l'Europe, l'Asie et l'Afrique sont un grand continent, l'Amérique en est un autre. »[18]. Toutefois, la vieille idée de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique en tant que « parties » du monde a en fin de compte persisté, celles-ci étant désormais considérés comme des continents.

Au-delà des quatre continents[modifier]

À partir de la fin du XVIIIe siècle, certains géographes ont commencé à considérer l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud comme deux parties du monde, ce qui fait au total cinq parties. Cependant, la division par quatre fut globalement plus répandue au cours du XIXe siècle[19]. Les Européens ont découvert l'Australie en 1606, mais pour un certain temps, elle a été vue comme une partie de l'Asie. À la fin du XVIIIe siècle, certains géographes ont considéré qu'il s'agissait d'un continent à part entière, ce qui en fait le sixième (ou le cinquième pour ceux pour qui l'Amérique est encore un seul et même continent)[19]. En 1813, Samuel Butler a écrit de l'Australie que « La Nouvelle-Hollande, une île immense, que certains géographes désignent de l'appellation d'autre continent » et l'Oxford English Dictionary est tout aussi équivoque quelques décennies plus tard[20].

Le drapeau olympique dont les cinq anneaux représentent les continents.
Continentes.png

L'Antarctique a été aperçu en 1820 et est décrit comme un continent par Charles Wilkes sur l'Expédition Wilkes en 1838, c'est le dernier continent à être identifié, même si l'existence d'un grand territoire Antarctique avait été envisagée depuis des millénaires. En 1849, un atlas[Lequel ?] signale l'Antarctique comme un continent, mais peu d'autres atlas l'ont fait jusqu'après la Seconde Guerre mondiale[21].

Au XIXe siècle, le mayanisteAugustus Le Plongeon proposa l'hypothèse d'un nouveau continent, nommé Mu. Il se basait sur la traduction - ultérieurement contestée - du Codex tro-cortesianus par Brasseur de Bourbourg[22]. D'autres continents hypothétiques ont été imaginés, à l'époque où la géologie était moins avancée que désormais. C'est le cas de la Lémurie, continent envisagé pour expliquer la disparition de certains mammifères[23]. On peut aussi citer l'Atlantide, évoquée pour la première fois au IVe siècle av. J.‑C., cet hypothétique continent englouti est encore aujourd'hui fruit de spéculations[24].

Le drapeau olympique, conçu en 1913, a cinq anneaux représentant les cinq terres habitées, traite l'Amérique comme un seul continent et n'inclut pas l'Antarctique[25].

À partir du milieu du XIXe siècle, les atlas des États-Unis ont le plus souvent traité l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud comme deux continents, ce qui est compatible avec la compréhension de la géologie et de la tectonique des plaques. Mais il n'était toujours pas rare que les atlas américains les traitent comme un seul continent, du moins jusqu'à la Seconde Guerre mondiale[26]. C'est d'ailleurs cette dernière vision qui prévaut encore de nos jours en Europe.

Toutefois, au cours des dernières années, il y a eu une poussée pour que l'Europe et l'Asie, traditionnellement considérées comme deux continents, soient considérées comme un seul continent, appelé « Eurasie » — là aussi compatible avec la compréhension de la géologie et de la tectonique des plaques. Dans ce modèle, le monde est divisé en six continents (si l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud sont considérées comme des continents distincts).

De façon anecdotique, on parle aussi de « nième continent » pour qualifier les plaques de déchets de l'Atlantique Nord et du Pacifique Nord.

Définitions et applications[modifier]

Il n'y a pas de définition unique d'un continent. C'est pourquoi les cultures et les sciences ont des listes différentes de continents. D'un point de vue restrictif, un continent doit être une grande étendue continue de terre ferme (émergée), à laquelle on peut associer les îles proches (se reporter à la liste des subdivisions continentales donnée plus bas).

Le critère d'origine pour désigner un continent, le critère géographique, est parfois ignoré au profit de critères plus arbitraires, souvent liés à l'histoire et aux cultures. En effet, sur les sept continents les plus couramment retenus, seuls l'Antarctique et l'Océanie sont séparés des autres continents par une étendue d'eau significative (océan austral et mers de l'archipel indien), alors que les autres ne sont séparés que par des détroits, parfois aisément franchissables.

Frontières des continents[modifier]

Étant donné que la définition d'un continent est souvent arbitraire, les séparations entre ceux-ci ne sont pas toujours clairement définies. On privilégie toujours[non neutre] les frontières maritimes, mais elles ne sont pas toujours satisfaisantes[Pourquoi ?].

La République de Panama, pont entre les deux Amériques

Certaines frontières rassemblent un certain consensus du fait de leur clarté géographique :

En Europe, le détroit de Gibraltar marque conventionnellement sa limite méridionale avec l'Afrique, à l'ouest[27]; tandis que les détroits respectivement du Bosphore et des Dardanelles marquent sa frontière avec l'Asie du Sud-Ouest, à l'est.
La frontière entre l'Asie et l'
Afrique est généralement fixée au canal de Suez, ce qui exclut le Sinaï de l'Afrique[28].
La limite entre l'Asie et l'Amérique est fixée au
détroit de Béring.
L'
Amérique est divisée entre une partie Nord et une partie Sud à cause du canal de Panama.

Du fait de ces fixations géographiquement arbitraires de limites, des pays comme l'Égypte, la Turquie et le Panama se retrouvent clairement à cheval sur deux continents, sans qu'on ne puisse y trouver la moindre justification culturelle. Des limites comme les canaux de Suez et Panama sont d'ailleurs très contestables, car purement artificielles, et altèrant la réalité géographique naturelle. Certains géographes proposent donc de déplacer tout au moins les limites aux frontières politiques les plus proches de la séparation géographique.

D'autres frontières sont davantage controversées :

La séparation entre l'Océanie et l'Asie est encore aujourd'hui très discutée. En 1831, l'explorateur et géographe Jules Dumont d'Urville découpe l'Océanie en quatre régions : la Polynésie, la Micronésie, la Mélanésie et l'Insulinde (alors appelée Malaisie)[29]. Cette dernière partie sera ensuite rattachée à l'Asie, mais il semble que par respect des conventions politiques et des différences culturelles, l'ensemble du territoire indonésien a été inclus dans l'espace asiatique, y compris la Nouvelle-Guinée occidentale, tandis que la Papouasie-Nouvelle-Guinée demeurait en Océanie. Cependant, cela revient à placer la frontière de façon absurde en plein milieu de la Nouvelle-Guinée, sans qu'aucune justification strictement géographique telle que le relief ne puisse être apportée. Le caractère arbitraire du tracé de la délimitation amène aujourd'hui les géographes à la repenser : certains estiment qu'il serait plus approprié d'utiliser la ligne Wallace[30], d'autres voudraient s'en tenir strictement à l'Insulinde, mais en en retranchant le Timor oriental en même temps que l'Ouest de la Nouvelle-Guinée.

Un exemple de limites arbitraires de l’Europe moderne
  •      L'Europe
  •      Territoire asiatique des pays transcontinentaux
  •      Géographiquement en Asie/Amérique, mais considéré en Europe par son histoire et sa culture


Mais la frontière la plus contestée est sans doute celle entre l'Asie et l'Europe, faute de séparation claire et précise dans la vaste étendue entre la mer Baltique et la mer Noire[31],[32],[33]. Les limites de l'Europe ont été déplacés par les géographes aux cours des siècles et sont peu clairement définies. Ainsi, au XVIIIe siècle, le Tsar Pierre Ier désire faire de la Russie une puissance européenne. Son géographe Tatitchev propose alors en 1703 que les monts Oural, le fleuve Oural et le Caucase constituent la frontière entre Europe et Asie en lieu et place du Don qui incluait alors la Russie dans l'Asie.
Parallèlement, une querelle divise quelques géographes sur la délimitation précise de la frontière caucasienne, certains voulant repousser la limite au sud du Caucase afin d'inclure notamment l'
Arménie et la Géorgie en Europe tandis que d'autres, à l'inverse, voudraient voir cette frontière fixée à la dépression de Kouma-Manytch située au nord du Caucase, dans le but d'inclure les peuples turcs de la région dans l'Asie[34].
Avec l'extension récente de l'
Union européenne aux portes de l'Asie, tant dans les Balkans qu'en Europe de l'Est, se pose une nouvelle fois le problème du tracé exact de la limite de l'Europe, car il soulève celui des élargissements à venir. Si ce problème ne revêt guère d'importance aux yeux de la Russie, puissance majeure qui n'a jamais exprimé de velléités à intégrer la communauté, d'autres pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée (Maroc, Turquie...) ainsi que du Caucase (Arménie, Géorgie...) y voient un enjeu important en termes d'opportunités commerciales et de développement économique, et se revendiquent membres de l'espace européen sur la base de critères historiques et culturels pour prétendre à l'adhésion. Le Cap-Vert, un pays encore bien plus éloigné, se prévaut aussi d'arguments en termes géostratégiques.

Les discussions sur la pertinence des frontières ont cependant permis de révéler une chose : il ne faut pas confondre les catégorisations sur des critères géographiques avec celles sur des critères anthropologiques. Mêmes les limites les plus consensuelles tels que les détroits ne recouvrent aucune réalité historiques et culturelles, et cela est aisément vérifiable en observant la répartition des ensembles ethniques sur des zones-clés telles que la Méditerranée, l'Insulinde et l'Europe de l'Est. La dimension scientifique (en termes de tectonique des plaques) doit donc être distinguée de la dimension humaine (en termes de zones de peuplements culturellement homogènes).

Le statut des îles[modifier]

Dans un sens élargi, le terme de continent désigne la subdivision commune de la Terre en grandes parties à partir des critères géographiques de continuité des territoires et de ceux d'homogénéité culturelle, de sorte qu'y sont aussi incluses les îles au large des côtes. Pourtant les îles ne font pas partie des continents (au sens commun, ou au sens scientifique) puisque leur territoire n'est pas continu avec celui du continent[35],[36]. Elles sont donc habituellement considérées comme appartenant au continent dont elles sont le plus proches. Par exemple, les îles Canaries — quoique espagnoles — sont rattachées à l'Afrique, les Baléares font partie de l'Europe et les îles du Pacifique appartiennent à l'Océanie. Il en est de même pour l'île de la Réunion ou l'île Maurice qui, malgré la distance qui les sépare de l'Afrique, sont considérées malgré tout comme des îles africaines.

L'Australie constitue certainement l'exemple le plus illustratif de l'ambivalence de la définition : communément qualifiée d'Ile-continent, il est difficile de lui assigner un statut de façon non arbitraire. Si l'on retient la taille moyenne des autres continents, tels que l'Afrique, l'Asie ou l'Antarctique, comme critère de distinction, l'Australie devrait appartenir à la catégorie des îles, et se voir rattacher de ce fait à l'Asie (comme il était fait au temps de sa découverte). Cependant, du fait de son éloignement de la partie continentale de l'Asie, de sa grande taille comparativement aux iles de l'Insulinde, de spécificités culturelles, etc... elle a finalement été intégrée en tant que partie continentale au vaste ensemble d'îles du Pacifique regroupé sous le terme d'Océanie au XIXe siècle[37]. D'ailleurs, en comparaison avec l'Europe, il semble difficile de lui dénier ce statut.

Nombre de continents[modifier]

Deux des plus grandes oppositions portent sur l'Europe et l'Asie qui pourraient être unifiées (Eurasie) et sur l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud qui formeraient l'Amérique. Quelques géographes proposent de regrouper l'Europe, l'Asie et l'Afrique en une Afro-Eurasie.

Le modèle à sept continents est souvent utilisé en Europe de l'Ouest. Le modèle à six continents (Eurasie) est très utilisé en Amérique du Nord, et est le modèle de choix pour la communauté scientifique. Enfin, le modèle unissant l'Amérique est utilisé en Europe de l'Est, en Amérique du Sud et également dans certains endroits de la partie septentrionale de l'Amérique.

Continents vide couleurs.png
7 continents[38],[39],[40],[41],[36],[42]     Amérique du Nord     Amérique du Sud     Antarctique     Asie     Europe     Afrique     Océanie
6 continents[43],[39]     Amérique du Nord     Amérique du Sud     Antarctique        Eurasie     Afrique     Océanie
6 continents[44],[45]        Amérique     Antarctique     Asie     Europe     Afrique     Océanie
5 continents[43],[44],[45]        Amérique     Antarctique        Eurasie     Afrique     Océanie
5 continents     Amérique du Nord     Amérique du Sud     Antarctique           Afro-Eurasie[46]     Océanie
4 continents[43],[44],[45]        Amérique     Antarctique           Afro-Eurasie     Océanie

Nota bene: certains modèles ne prennent pas en compte l'Antarctique parce que ce continent est inhabité, ce qui revient à retrancher un à chacune des listes ci-dessus.

Dénomination[modifier]

  • Afrique, adopté dès l'Antiquité comme nom de l'actuelle Tunisie.
  • Amérique (du latin America), du nom d'Amerigo Vespucci, sur proposition de Martin Waldseemüller[47].
  • Antarctique du latin antarcticus, du grec ancien antí, « contre », et arktikos (« Arctique »), ce dernier mot étant formé à partir de arktos (« ours ») [48]. L'Arctique a été appelé ainsi car il correspond à la moitié du globe qui est du côté de la constellation de la Grande Ourse. L'Antarctique, qui est à l'opposé, est donc « l'anti-Arctique ».
  • Asie, soit du nom de l'Océanide Asie (plus communément appelée Clymène), soit un dérivé d'Assuwa, un État confédéré situé dans l'Ouest de l'Anatolie et dont le nom proviendrait du hittite assu qui signifie « bon ».
  • Europe, du nom de la princesse phénicienne mythologique Europe, composition des mots grecs eurýs (εὐρύς, « large ») et ṓps (ὤψ, « visage »)[49].
  • Océanie vient du latin oceanus, « océan ».

Comparaison[modifier]

Aire et population[modifier]

Le tableau suivant donne la superficie, la population, la densité de population et le nombre de pays de chaque continent, suivant le modèle à sept continents.

Continent Superficie (km²)[50] Population approchée (2006)[50] Pourcentage de la population totale Densité de population par km²[51] Nombre de pays[50]
Asie 44 579 000 3 879 000 000 60 % 87,01 44
Afrique 30 065 000 877 500 000 14 % 29,19 53
Amérique du Nord 24 256 000 501 500 000 8 % 20,68 3
Amérique du Sud 17 819 000 379 500 000 6 % 21,30 12
Antarctique 13 209 000 1 000 0,00002 % 0,00007
Europe 9 938 000 727 000 000 11 % 73,15 46
Océanie 7 687 000 32 000 000 0,5 % 4,16 14

La superficie totale des continents est 148 647 000 km², ou approximativement 29 % de la surface de la Terre (510 065 600 km²).

Comparaison de superficie et de population
Répartition de la population mondiale sur les différents continents

Points culminants[modifier]

Article détaillé : Liste des pays par point culminant.

Le tableau suivant donne la liste des continents en fonction de leur point culminant[52],[53].

Continent Pays Point culminant Altitude (mètres)
Asie Chine/Népal Everest 8 848
Amérique du Sud Argentine Aconcagua 6 960
Amérique du Nord États-Unis Mont McKinley 6 194
Afrique Tanzanie Kilimandjaro 5 895
Europe Russie Elbrouz 5 642
Antarctique Revendication chilienne Massif Vinson 4 897
Océanie Indonésie Puncak Jaya 4 884

L'Asie bénéficie du plus haut sommet du monde, l'Everest, mais elle regroupe en outre l'ensemble des 10 premiers sommets du monde, en termes de hauteur. De nombreux reliefs s'élèvent en Asie, avec des massifs montagneux comme le Tian Shan et l'Himalaya. Le relief sud-américain est quant à lui marqué par la cordillère des Andes qui longe toute sa côte ouest. La disposition du relief nord-américain est longitudinale : la région se décompose en ensembles différenciés qui se succèdent d’est en ouest. Le point culminant d'Amérique du Nord, le mont McKinley, se trouve en Alaska.

Le point culminant de l'Afrique, le Kilimandjaro (un volcan éteint), fait partie de la vallée du grand rift. Les principales chaînes de montagnes en Europe sont l'Oural, le Caucase et les Alpes, ces dernières abritant le mont Blanc, point culminant d'Europe occidentale. L'Antarctique est, lui, coupé en deux parties inégales par les monts Transantarctiques, chaîne de montagne de 3 500 kilomètres de long, formant une courbe en « S » depuis la côte de la mer de Weddell (face à l’île Berkner) jusqu'à la côte de l'océan Antarctique face aux îles Balleny. L'Australie est un continent relativement plat, marqué cependant par certaines zones montagneuses. L'île de la Nouvelle-Guinée offre son plus haut sommet à la région océanienne.

Espérance de vie[modifier]

Le tableau suivant donne l'espérance de vie des habitants des cinq régions majeures, suivant un modèle à « cinq continents », suivant le modèle subjectif européen séparant Europe et Asie.

Continent Espérance de vie (années)
Europe[54] 75
Océanie[55] 75
Amérique[56] 74
Asie[57] 67,5
Afrique[58] 52

L'Afrique est marquée par une espérance de vie assez faible, due à un taux de mortalité important, bien qu'il soit inégal suivant les régions du territoire. Par exemple, le Maghreb a un taux de mortalité de 6 ‰ alors que celui de l'Afrique subsaharienne s'élève à 15 ‰[59].

L'Europe et l'Océanie sont les régions qui bénéficient de la plus haute espérance de vie, celle-ci étant égale à 75 ans dans les deux cas. L'espérance de vie du continent américain est baissée par celle de l'Amérique du Sud, où certains pays en développement ont une espérance de vie assez faible. Par exemple, l'espérance de vie de la Bolivie s'élève à seulement 66,2 ans[60]. L'espérance de vie du continent asiatique est inégale, avec une espérance de 43,7 ans pour les habitants de l'Afghanistan alors que les Chinois vivent en moyenne jusqu'à 72,9 ans[60].

Autres divisions[modifier]

Certaines parties des continents sont reconnues comme des sous-continents, en particulier celles sur les différentes plaques tectoniques qui divisent les continents. Les plus notables sont le sous-continent indien et la péninsule Arabique. Groenland, sur la plaque nord-américaine, est parfois considéré comme un sous-continent. Lorsque l'Amérique est perçue comme un seul continent, elle est divisée en deux sous-continents (Amérique du Nord et en Amérique du Sud)[61],[62],[63] ou en diverses régions[64].

L'île de Madagascar, au sud-est de l'Afrique, est parfois comptée comme un « microcontinent »[65].

Certaines zones de la croûte continentale sont largement couvertes par la mer, mais peuvent être considérées comme des continents submergés. C'est le cas de Zealandia, émergeant de la mer en Nouvelle-Zélande et en Nouvelle-Calédonie, ou même le presque complètement submergé plateau de Kerguelen, dans le sud de l'océan Indien.

Certaines îles sont situées sur les sections de la croûte continentale qui ont cassé et dérivent en dehors de l'un des principaux continents. Bien qu'elles ne soient pas considérées comme des continents en raison de leur taille relativement petite, elles peuvent être considérées comme des microcontinents. Madagascar, l'exemple le plus répandu, est généralement considéré comme faisant partie de l'Afrique, mais a déjà été décrit comme « le huitième continent »[66].

En géologie[modifier]

Caractéristiques[modifier]

Article détaillé : Plateau continental (géophysique).
Pour les géologues, il existe à la surface de la Terre deux éléments structurels distincts : la croûte continentale, formée pour l'essentiel de granite et de roches associées, et la croûte océanique, de basalte et de gabbro. Aussi, la limite entre domaine continental et domaine océanique se trouve sous la surface de la mer : il est alors question de « plateau continental » qui se prolonge parfois à plusieurs kilomètres au-delà du trait de côte. Lors de la dernière époque glaciaire (à l'apogée de la glaciation de Würm il y a 20 000 ans), en Europe occidentale, le plateau continental s'étendait à plusieurs dizaines de kilomètres à l'ouest du littoral actuel.
ReChERcHé PaR A.FATTAH AMALOU
@ReInE-RoI-AmAlOu@
11h50MiN
13/05/2012




 
 
  WoRlD iN hEaRt-AmAlOu-RoYaL:
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

wEb-MaStEr A.FATTAH AMALOU iN 2012.
  All FoR oNe UnIvERse Of HaPPiNeSS-AbDF-AM:
  Publicité
  All For tOuCh ThE lOve In hEArT bEfOrE wOrDs-aBdF-AM:
Les cinques continents.
Les 5 continents et la mer la seule force infinie
Qui cherche le peuple des continents pour des poissons à donner
Comme richesse extinctive à goûter
L’AUSTRALIE est la mer dans tous les côtés
Pour rendre cette île comme un monde pleine beauté
L’AFRIQUE, L’ASIE et L’EUROPE associent
Par des canaux naturels bien organisés
Pour pénétrer comme la lumière majestés
Et découvrir les trois continents
Si je peux par un cheval de race arabe seulement
L’AMERIQUE comme deux frères bien transigés
Et un canal entre eux pour une collaboration accumulée
Donc les 5 continents dans le cœur
Alors les 5 continents dans les artères
Ensuite les 5 continents dans le sang
Puis les 5 sœurs me suivent pour me toucher
Enfin j’aime beaucoup ce monde à embrasser
Ciblant un chemin vers un paradis relative positivement à s’amuser
Finalement L’Europe, L’Amérique et l’Australie,
L’Asie, L’Afrique se sont mes chéries.
éCrIt PaR A.FATTAH AMALOU(poéTe).

  I LoVe To SAy YoU-WOrLd-I LoVe YoU:
L’Australie.
Quand je vois les montagnes
Des architectures traditionnelles pour les campagnes
Je trouve mon soi dans une cabane
Mais la liberté dans le cœur tout à fait loin des satanes
Une cabane gigantesque comme l’univers
Le bonheur dans le sang pour toucher toute la planète
Malgré que je suis dans l’Australie
Le continent que je peux trouver une conviviale famille
Pour vivre dans des splendides palais
Et la joie dans les yeux à gagner
Le chagrin loin très loin à saluer
L’amour proche très proche à toucher
L’Australie comme une sœur bien aimé de ma part
Et le monde aime beaucoup embrasse l’Australie de sa part
Le KANGAROU cherche les broussailles comme logement
Les autres animaux tente pour dire nous somme comme vous
La terre cible l’Australie comme meilleur île
L’univers dit franchement est une paradisiaque île
A.FATTAH exprime tout ça car il aime cette île se forme de plusieurs villes (AUSTRALIE continent).
éCrIt PaR A.FATTAH AMALOU(PoéTe).
  I ToUcH tHe EaRtH iN HeArT EaCh NiGhT-AbDf-AM:
L’Afrique.
Les déserts se sont des aspects chiques
Et moi comme africain je suis laïque
Qui cherche le bonheur dans le cœur d’Afrique
Pour rendre mon corps élastique
Voir les hommes noirs mais le cœur nostalgique
Sans oublier les femmes pudiques
Des forets et les animaux héroïques
Des serpents autour les rochers homicides
Alors des personnalités historiques
Le Sahara influence par une atmosphère humide
Dommage et dommage de voir des enfants qui n’ont pas hygiéniques
Les gens pour moi se sont des pacifiques
Car ils ont des mentalités magnifiques
KILIMANJARO comme paysage photographique
VICTORIA comme une lac philosophique
CHAMPANZE peut me voir pour me dire tu es phénix
Et A.FATTAH dans l’Afrique pour faire des meilleurs pique-niques (AFRIQUE).

L’EUROPE.
HETLER est le politique historique
Qui veut gouverner le monde forcément
Pour devenir un roi mondialement
L’Espagne et la nature pour donner une nature meilleur
Et l’agriculture à exporter vers un monde rocailleux
LUIS PASTEUR pour aboutir une guérison joliment
Par le biais de trouver des médicaments scintillant
L’ANGLETERRE comme royaume glorieux
Dans une île développe décidément
Les autres pays comme des pigeons à voler
Pour toucher le ciel et la mélancolie à tuer
Afin que le monde entier à saluer
L’union européenne de ma part à tutoyer
Pour dire à tout le monde que l’Europe est un continent fulgurant
Et moi A.FATTAH comme beauté européen
Donc AMALOU connait des dialectes européen
Ensuite LMSSFIOUI est un styliste européen
Enfin l’Europe dans le cœur rouge mondial(EUROPE).
éCrIt PaR A.FATTAH AMALOU(PoétE).
  I sMeLL tHiS pLaNeT BeCaUsE i'Am HeR -AbDF-AM:
L’Amérique.
L’AMAZONE et les arbres comme des paysages monarchiques
MISSISIPI vers un chemin tropique
LE PHYTON pour paniquer par une façon toxique
Les africains comme des personnalités lyriques
Pour vivre entre les blancs sans trouver des problèmes psychiques
Triangle of PERMUDA afin que peintre des visages diaboliques
Et rendre le monde bien tracé par une façon magique
CANADA et la neige comme des tableaux abstraits logiques
En vue d’effleurer un homme gigantesque mystique
Le SKI comme un sport de la pratique
Le MAREJUANA comme une toxicomanie hypnotique
CRISTOPHE COLOMBOS*l'espagnole* est un combattant,navigateur et chevalier atlantique
BARACK OBAMA meilleur africain américain politique
Et prochainement ira être historique
Et A.FATTAH qui aime écrire des poésies authentiques(AMERIQUE).

L’ASIE.
LA CHINE pour bâtir la seule empire
Avec l’union par des personnalités pires
Pour vivre à l’intérieur d’un monde artistique
Afin que rester parfaitement antiseptique
Le JAPAN comme un planète épique
Et les combattant martiaux s’est véridique
L’INDE et la nature paradisiaque
EvEReSt le seul sommet à toucher et laisser tranquil le monde magmatique
L’ARABIE SAOUDITE et le pèlerinage sacré
Et les pays arabes à applaudir
Pour dire nous sommes tous des fréres
Malgré la distance qui est entre nous mes chérs
Pour rendre l’esprit négatif massacré
Les chameaux comme des animaux domestiques
En vue de goûter une relation avec eux sympathique
L’ASIE est un grand continent
Comme une mère dans ce monde prudent
GHANDI est un combattant politique
On peut jamais oublier ses tentatives répliques
MOHEIRI YESHIBA est un sympathisé historique
Qui veut montrer au monde entier les arts martiaux comme techniques
Et A.FATTAH comme amoureux de ce continent mère
Pour le dire ses meilleurs poésies rythmiques mon cher(ASIE).
éCrIt PaR A.FATTAH AMALOU(PoéTe).
AmAlOu.......RoYaL........aMaLoU.......rOyAl.......-AbDF-am:
LeS cOmPtEuR à Se BaSer PoUr Un mOnDE bIeN cOmPté-AbDF-AM: 8839 visiteursCoMpTé La ViE pOuR uN mOnde BiEn PrOfIté-AbDF-AM:
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=yOu AnD mE aNd All PeOPlE fOr OnE wOrLd Of HeAvEn rElAtIvElY**AbDF*AM.